À qui Dieu appartient-il ?

Bild von Dieter J Baumgart
Mitglied

Pamphlet de Dieter Baumgart

A la longue cela doit vraiment lui être déplaire. Depuis des années, les hommes se cassent la tête en l'amour de son nom. Ils s'exterminent, se font à son image et Lui ravissent la parole pour la transformer au même moment en son contraire. Et Lui ? Il ne réagit pas ou ce n'est qu'apparence, peut-être que ça Le touche quelque peu, Lui dont la création, Son œuvre a semble-t-il été créée en sept jours - non en six- puisque le septième jour Il s'est reposé.?
Oh oui ils le savent très exactement, ces faussaires de la parole, comme s'ils avaient été là à ce moment.
Mais avant eux il y a eu déjà des gens qui se sont cassé la tête sur Lui.
L'un d'eux disait : « Effectivement je suis […] un tout petit peu plus sage et en particulier parce que ce que je ne sais pas je ne crois pas non plus le savoir. » *)
Malheureusement ses paroles se sont envolées dans le vent. Il ne resta plus que lettres mortes et les meurtres continuèrent
Y aura-t-il un jour des hommes qui vivront avec le sentiment qu'Il intervient, qu'Il libère Sa création de l'homo sapiens, de l'homme sage afin qu'il puisse se développer et ne pas sombrer dans son intégralité dans le chaos.
Oui, qui sommes-nous en fait ? Qu’attendons-nous donc ? Qu'Il nous prenne par la main ? Sans doute, mais si peu, alors, nous devrions d’abord nous-même faire quelque chose…
Mais comment a-t-on pu en arriver là ?
De la première question qui fut jamais formulée par les hommes « pourquoi ? » et des nombreuses réponses qui furent données, réponses qui n’avaient qu’un sens : exercer la force sur ceux qui interrogent, en découla la nécessité d'installer une instance supérieure, un dieu !
Et parce que la force est un bien auquel on aspire, bien que hautement toxique, le besoin de dieux grandit aussi.
L’Unique, l’Indivisible, le Créateur fut relégué au second plan, expulsé de nos têtes par tous les dieux à taille humaine qui ne servaient plus qu'un seul but : exercer la force.
Nous nous sommes écartés du vrai Dieu et maintenant nous devons examiner comment nous nous en sortons avec les dieux que nous nous sommes fabriqués.
A qui appartient Dieu ? La question est mal posée. Il faudrait plutôt dire ? Comment pouvons-nous encore nous en débarrasser de ces dieux que nous avons conçus ?
En renonçant à la FORCE.

*) Socrate, selon l’Apologie de Socrate de Platon.

Mehr von Dieter J Baumgart lesen

Rechtshinweis:
Für diesen Beitrag ist eine unkommerzielle Nutzung erlaubt, alle Rechte verbleiben jedoch beim Autor/bei der Autorin.

Interne Verweise